11/07/2014

Prévenir les ruptures et situations critiques

Suite à la retentissante affaire Amélie où la justice a condamné l’ARS à trouver une solution d’urgence, Denis Piveteau ancien directeur de la Caisse nationale de Solidarité et d'Autonomie (CNSA) a été chargé d'un rapport important "zéro sans solution" sur les situations limites dans les parcours de vie et auquel l'APF a contribué. Celui-ci constitue une contribution qui, nous l’espérons, marquera une étape pour anticiper la survenue de ces situations de rupture totale liées à des comportements trop violemment instable (« comportements-défis »), handicap trop lourd, et dont plus personne ne veut s’occuper.

interdit.png

 

Mettre un terme au recours brutal à des hospitalisations en psychiatrie de longue durée ou le retour au domicile familial, sans aucune perspective dans un cas comme dans l’autre, et soulager la précarité des familles, pour lesquelles l’incertitude du lendemain est un facteur qui pèse fortement en faveur de solutions institutionnelles surdéterminées, sont les enjeux principaux de ce rapport, dont une synthèse est également disponible.

 

Dans la continuité du rapport Jacob, il dénonce également la place massive des mauvaises coordinations entre le champ sanitaire et le champ médico-social dans les ruptures de parcours des personnes en situation de handicap, et notamment cette réalité aussi certaine qu’insoupçonnée qu'une très grand majorité des comportements-problèmes ou défi, y compris les plus perturbateurs, trouve son origine dans une absence de diagnostic somatique bénigne (otite, carie, trouble intestinal etc.) et plus généralement d'un défaut d’accès aux soins primaires.

 

 

 

10:41 Publié dans Actualités du secteur